Principal / Prévention

Est-il possible d'aller à la piscine avec un rhume?

L'apparition de la rhinite chez presque toutes les personnes provoque une gêne et un mécontentement. La nécessité de se moucher constamment, d’emporter des moyens nasaux avec vous et de subir des interventions médicales à la maison prend suffisamment de temps et d’efforts. En outre, la maladie modifie l'horaire habituel de la journée, qui comprend une visite à la piscine, car les traitements à l'eau, l'eau chlorée et le refroidissement général du corps peuvent affecter de manière ambiguë l'évolution de la rhinite.

Si la morve est apparue chez un enfant fréquentant la piscine, de nombreux parents s'abstiennent de toute procédure d'eau pendant environ une semaine, jusqu'à ce qu'ils soient complètement guéris. Il y a ceux (mais leur minorité) qui continuent à amener leur progéniture dans des cours d'eau froide dans l'espoir de la durcir.

Comment faire ce qu'il faut - est-il possible pour un adulte ayant la morve ou un enfant enrhumé de nager dans la piscine? Pour comprendre cela, vous devez d’abord comprendre que la rhinite est la lutte contre la rhinite.

Types de rhinite chez l'adulte et l'enfant

L'augmentation de la production par la muqueuse nasale d'un secret, également appelé morve, indique un trouble, le développement d'un processus pathologique dans la cavité nasale. Dans la grande majorité des cas, il s'agit d'un processus inflammatoire, mais ses causes sont différentes. La pénétration dans la cavité nasale d'une microflore étrangère virale et bactérienne conduit à la nature infectieuse de la rhinite.

La destruction de la couche épithéliale de la membrane muqueuse par des microorganismes pathogènes, la formation d’une quantité énorme de toxines et de substances pyrogènes, la perturbation du fonctionnement normal du réseau capillaire constituent le tableau clinique d’une rhinite infectieuse.

Les patients ont noté l'apparition de faiblesses et de malaises, dans certains cas, une congestion, une morve mucopurulente, de la fièvre. Une inflammation des autres formes de rhinite se caractérise par un syndrome d'intoxication et un mélange de pus dans le contenu nasal.

La rhinite allergique peut être diagnostiquée chez l'adulte et l'enfant. Selon le type d'allergène, il peut apparaître de façon sporadique, saisonnière ou toute l'année.

Un patient souffrant de rhinite allergique n'est pas dérangé par la léthargie, la fièvre ou les écoulements nasaux purulents. Les symptômes cliniques consistent en une morve transparente muqueuse, des éternuements, des larmoiements, une congestion nasale.

Assez souvent la rhinite vasomotrice, ou neurogène. Son apparition est due à une modification de la régulation neuro-réflexe de l'apport sanguin à la muqueuse nasale. Il se manifeste chez différents patients dans différentes situations, quelqu'un a une lumière ou une odeur aiguë, quelqu'un l'a dans le contexte d'une chute de température dans l'air.

Une personne ne s'inquiète pas de son intoxication, ni de l'écoulement nasal mucopurulent abondant. Il n'y a que de la congestion, une violation de l'odorat et un caractère muqueux d'écoulement nasal transparent.

Bien entendu, chaque forme de rhinite nécessite une solution distincte à la question de la possibilité d'aller à la piscine. Dans tous les cas, il est préférable de consulter un médecin qui diagnostique avec précision la forme d'inflammation et donnera au patient des conseils sur la formation en piscine.

Est-il possible de pratiquer dans la piscine avec différents types de rhinite

Lorsque la rhinite vasomotrice, la réponse est simple: vous le pouvez. De plus, il est même nécessaire, car des exercices réguliers et l’influence du milieu aquatique sur une certaine température contribuent à restaurer partiellement la régulation de l’approvisionnement en sang, tonifient les vaisseaux, entraînent les muscles, tempèrent et guérissent la personne.

Quant à la nature allergique de la tête, la décision dans chaque cas individuellement, et prend son médecin. Il faut se rappeler que l'eau de la piscine est chlorée et peut aggraver l'évolution de la maladie.

Par conséquent, il est préférable d'aller nager pendant les périodes où le processus allergique n'est pas aggravé. Si des symptômes cliniques de rhinite apparaissent suite à une exposition saisonnière ou épisodique à des allergènes, il est préférable de suspendre les occupations dans la piscine et de se concentrer sur le traitement de la maladie.

Avec des signes de rhinite infectieuse, les avis des parents et des médecins divergent, notamment en ce qui concerne la période de rétablissement. Si un adulte ou un enfant a une intoxication sous forme de faiblesse, de léthargie, de fièvre, c’est-à-dire qu’il ya une grave période d’inflammation, il est définitivement impossible de suivre des cours dans la piscine. Cela ne devrait pas être fait, même si la température corporelle est normale, mais que la personne souffre de léthargie et d'écoulements nasaux.

De nombreux patients reprennent des cours de natation dès que leur état de santé s'est normalisé, mais des effets résiduels se manifestent sous la forme de mauvaises sécrétions nasales. On croit à tort que le traitement de l'eau peut accélérer la récupération. Mais en réalité ce n'est pas le cas. Refroidir le corps dans de l'eau de piscine fraîche peut retarder le processus inflammatoire et même entraîner des complications.

En outre, l’eau chlorée ne désinfecte pas la cavité nasale, comme le pensent certaines personnes. Au contraire, la poudre de blanchiment affecte très négativement la membrane muqueuse endommagée, l'irrite et empêche la restauration de la couche épithéliale. De plus, des visites répétées à la piscine avec une rhinite résiduelle peuvent prolonger la régénération et la récupération du patient pendant longtemps.

Dans chaque cas, la question des cours dans la piscine avec la morve doit être abordée avec le médecin traitant. Autrement, les procédures à base d’eau n’aideront pas seulement à récupérer, mais empireront l’état du patient.

Puis-je marcher avec la morve et le nez qui coule à la piscine?

Chaque parent s'inquiète de la santé de son enfant. Par conséquent, aux premiers signes de rhinite, de nombreuses personnes ont une question: les enfants peuvent-ils aller à la piscine avec un rhume? Il n'y a actuellement pas de réponse claire. Les avis des experts ont été divisés en "pour" et "contre". Examinez les arguments opposés ci-dessus et essayez de trouver une solution rationnelle.

Causes de l'écoulement nasal chez un enfant

La rhinite est la maladie la plus courante du corps jeune, qui peut apparaître pour diverses raisons. En conséquence, lorsque la mère demande si l'enfant peut aller dans la piscine avec la morve, le pédiatre doit d'abord identifier le centre de destruction de la couche épithéliale de la muqueuse nasale. L'étiologie de la rhinite est de plusieurs types, avec différentes périodes d'écoulement. Considérez les maladies les plus courantes et leurs symptômes.

Rhinite vasomotrice

Cette maladie survient principalement chez les enfants âgés de 6 à 7 ans. Les premiers symptômes de la rhinite vasomotrice sont une difficulté à respirer par le nez, des larmoiements et une rougeur des paupières, sans fièvre. Quand un enfant est malade, la muqueuse nasale se gonfle souvent et la peau grise apparaît. Plus souvent, la rhinite vasomotrice se développe pour ces raisons:

Ces causes ne peuvent être attribuées à des pathologies dangereuses. En règle générale, avec leur élimination, la rhinite elle-même passe également. Mais tout le même traitement dans ce cas est nécessaire.

Rhinite allergique

Au cours des dernières années, il tombe malade parmi les enfants et les adolescents considérés comme les plus courants. Il se développe lorsque des allergènes pénètrent dans le corps de l’enfant. Le pollen des plantes, les spores de champignons, la poussière, la nourriture et d’autres peuvent agir comme irritants. Les premiers symptômes qui indiquent une rhinite allergique:

  • se déchirer;
  • snot;
  • rougeur des paupières et du nez;
  • une éruption cutanée;
  • des vertiges.

La méthode de traitement de cette maladie est prescrite par un spécialiste, en fonction de la nature de son occurrence et de son évolution.

Rhinite infectieuse

La rhinite infectieuse est due au rhume. Les agents responsables de l'infection sont des microorganismes pathogènes qui pénètrent dans l'organisme et forment une grande accumulation de toxines. À cet égard, le corps du bébé commence à produire des pyrogènes, qui à leur tour augmentent la température corporelle. Le rhume est une maladie assez dangereuse et comporte des symptômes tels que:

  • somnolence;
  • fatigue
  • vomissements;
  • fièvre
  • nez qui coule;
  • toux
  • maux de tête.

En présence de ces symptômes désagréables, les patients contiennent également un mélange de pus dans la cavité nasale.

C'est important! En aucun cas le rhume ne doit être déclenché, sinon des maladies concomitantes chroniques peuvent se développer. Par conséquent, dès les premiers signes, vous devez immédiatement contacter un spécialiste qui diagnostique correctement et vous prescrit le traitement approprié.

Chaque type de maladie nécessite un traitement individuel et la prise en compte de l'admission d'un enfant enrhumé dans la piscine. Il existe deux théories concernant les procédures à l'eau pour la rhinite. Par conséquent, afin de bien faire votre choix, il est utile de vous familiariser avec eux plus en détail.

Arguments pour visiter la piscine

Si les enfants ne présentent pas de rhinite à la température du corps, certains spécialistes en ORL ne voient pas la raison de la limitation des interventions hydriques. Ils font valoir que le fait de marcher jusqu’au piège aura au contraire un effet favorable sur le bien-être de l’enfant, ce qui conduira aux arguments suivants:

  • L'exercice physique, obtenu en nageant, stimule le cœur. En raison de la circulation rapide du corps est saturé avec beaucoup d'oxygène, ce qui contribuera à la récupération du bébé.
  • Toutes les piscines publiques sont traitées au chlore. Avec l'aide de ce est désinfecté et l'eau des agents pathogènes. Pendant la baignade, l’eau, d’une manière ou d’une autre, pénètre dans le nez de l’enfant, lavant ainsi ses sinus et nettoyant la membrane muqueuse. Un tel lavage résiste au développement de virus et favorise une récupération rapide.
  • Sur la congestion nasale affecte l'humidité. Dans un environnement bouché, le mucus nasal gèle, ce qui aggrave l'état de santé de l'enfant. Dans la salle de la piscine, l’humidité de l’air est toujours comprise entre 50 et 60%, ce qui est beaucoup plus élevé que l’extérieur. Par conséquent, lors de la visite, vous pouvez résoudre le problème si l'enfant a le nez constamment bouché.

Comme on peut le constater, d’un point de vue, les arguments des spécialistes sont suffisamment étayés. Mais avant de les écouter, vous devriez lire l'opinion inverse.

Arguments "contre" visiter la piscine

L'abstraction opposée des oto-rhino-laryngologistes réside dans le fait qu'ils s'opposent fermement à la visite à la piscine pour les enfants souffrant de tout type de rhinite. À l'appui de leurs propos, ils fournissent les arguments suivants:

  • Avec le développement d'un rhume ou d'autres maladies virales, l'enfant devient un porteur potentiel d'infections malveillantes. Lorsqu'il se rend à la piscine, il propage des germes, infectant ainsi d'autres enfants.
  • Lorsque la natation consomme une grande quantité d'énergie qui est nécessaire au fonctionnement normal du corps. Par conséquent, s’il est perdu, il sera difficile pour l’enfant de prendre en charge la maladie de manière autonome sans médicaments.
  • L'eau chlorée nettoie non seulement la muqueuse nasale, mais la sèche également. Pour cette raison, après avoir visité la piscine, les enfants ont souvent le nez.
  • Un long séjour dans l'eau entraîne une hypothermie du corps, ce qui augmente le froid de la tête après la piscine et l'infection bactérienne se développe plus fortement.

En outre, les pédiatres des enfants affirment que pendant l'activité physique, la circulation sanguine augmente, ce qui permet aux virus des vaisseaux sanguins de se propager plus rapidement dans tout le corps. Avec une telle intensification, les complications de maladies surviennent très souvent et les enfants souffrent plus longtemps.

Après avoir examiné tous les avantages et les inconvénients, il est clair qu’il n’ya pas de réponse définitive à la question de savoir s’il est possible d’emmener l’enfant à la piscine pendant une rhinite. Mais ceci est influencé non seulement par les différences d’opinion des spécialistes, mais également par le diagnostic et la complexité de la maladie. Par conséquent, afin de ne pas risquer la santé du bébé, il est préférable de ne pas se demander quoi faire et comment agir, mais de rester à la maison et de terminer le traitement prescrit.

Si un enfant va à la piscine s'il a la morve

Un nez qui coule est toujours accompagné de malaise général et de mauvaise humeur. Les causes de son apparition varient d'une infection bactérienne à des allergies. Cela dépend de la nature du rhume, de la nécessité de changer la routine quotidienne habituelle ou de pouvoir faire ce que vous faites habituellement. La chloration de l'eau, les baisses de température et autres facteurs vous incitent à vous demander si un enfant souffrant de morve peut aller à la piscine ou s'il vaut mieux s'asseoir un peu à la maison?

Les avis des parents divergent sur cette question. Certains pensent que dès que la température est endormie, l'enfant est autorisé à recevoir un traitement à l'eau. Ils soutiennent que l'enfant est ainsi endurci. D'autres gardent leurs enfants à la maison et ne les laissent pas dans les lieux publics jusqu'à ce que la morve disparaisse complètement.

Quel avis est correct dans cette situation? En fait, la vérité est quelque part au milieu - ici, il est important de comprendre qu'un nez qui coule est un rhume.

Types de rhinite

La production accrue de mucus dans le nez indique le déroulement d'un processus pathologique. Il est important de comprendre ce qui a déclenché une telle réaction. Types de rhinite:

  1. Catarrhe froid et nature virale au nez qui coule. Il peut survenir après une hypothermie ou au contact d'une personne malade. La phase aiguë de la maladie s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle et peut varier de 37 à 40 degrés. Cela dépend de la grippe ou du rhume. L'enfant peut se plaindre de maux de tête, de maux de gorge et de malaises généraux. À propos de ce type de morve, ils disent qu'au moins les soigner, du moins pas - ils passeront dans 7 jours. Au début de la maladie, la morve est transparente et au cinquième jour, le mucus s'épaissit et devient blanc.
  2. Rhinite bactérienne. Il est assez difficile de se débarrasser de ce type de morve en une semaine car, en raison du processus inflammatoire, la stagnation du mucus commence dans les sinus. Ce phénomène s'appelle la sinusite. Si cette maladie est préoccupée par la température élevée, c’est une excuse pour consulter immédiatement un médecin. En règle générale, la sinusite se produit sur le fond de la température sous-fébrile, le patient ressent une douleur dans la tête de localisation différente, il a un gonflement grave des muqueuses, des vertiges et un malaise général. Snot avec cette maladie épaisse, jaune ou verte, et dans les cas avancés -

avec des taches purulentes. La rhinite bactérienne est traitée de 3 semaines à six mois.

  1. Rhinite allergique. En règle générale, il s'agit d'un phénomène saisonnier qui inquiète dès son plus jeune âge et qui se produit une ou deux fois par an. La rhinite allergique est généralement une réaction à la floraison des plantes. Cependant, ce type de rhinite peut être perturbé par le contact avec des animaux domestiques, la poussière, des produits chimiques. Un nez qui coule n'est pas accompagné de symptômes graves supplémentaires, seulement des démangeaisons au nez et aux yeux, et parfois des larmoiements. Lorsqu'il entre en contact avec l'irritant, le mucus est libéré et continu, de sorte que les personnes allergiques sont souvent très agitées. Un écoulement nasal après une piscine est également assez courant, car la poudre blanchissante irrite les muqueuses nasales.
  2. Vasomoteur et neurogène. Il s'agit d'une réaction atypique du corps à tout stimulus externe - une lumière vive ou une différence de température. En règle générale, ce phénomène est dû à une altération de l'apport sanguin aux muqueuses du nez.

Il est à noter que dans toute forme de rhinite, une faiblesse générale peut survenir de temps à autre. Une congestion nasale prolongée provoque une légère hypoxie, de sorte que le patient se plaint d’indisposition et de vertiges.

Avec quel genre de froid, vous pouvez visiter la piscine

Nous avons donc rencontré différents types de rhinite. Reste maintenant à savoir quel type de froid peut aller nager?

Vasomoteur

Si nous parlons de rhinite vasomotrice, alors tout est clair: l'enfant se sent bien et ne craint qu'un rhume, la natation lui sera certainement bénéfique. Pendant les cours, le flux lymphatique se produit et la circulation sanguine s’améliore, il renforce et entraîne les muscles, les muscles lisses des vaisseaux sanguins. Une activité physique régulière permettra à la muqueuse de récupérer plus rapidement.

Allergique

Lorsqu'il s'agit d'un rhume de nature allergique, tout est individuel ici. La tâche principale est d'identifier l'allergène et de l'éliminer, puis les symptômes désagréables abandonnent rapidement leur position. Cependant, vous ne devriez pas aller à la piscine pendant les exacerbations saisonnières. Il est préférable de se débarrasser le plus rapidement possible de la rhinite agaçante, puis de reprendre les cours.

Bon à savoir! Il n'est pas recommandé d'aller à la piscine avec le nez qui coule de nature allergique car le chlore, qui lave les surfaces et nettoie l'eau, provoque souvent une réaction allergique. Ainsi, les muqueuses du nez et des yeux peuvent être sujettes à une irritation supplémentaire, des larmoiements et un écoulement nasal peuvent apparaître.

Infectieux

En ce qui concerne la rhinite aiguë infectieuse ou prolongée, il est nécessaire de respecter ici la seule règle: "guéri - allez en classe". Un enfant malade est non seulement une source d’infection, mais il est au moins irresponsable de l’envoyer dans un état de paresse et de nager avec la température.

Bien sûr, si la période aiguë de la maladie est terminée et que l'enfant n'est inquiet que par la morve résiduelle, et sur le nez de la compétition, vous pouvez le laisser visiter la section, mais à titre exceptionnel. Il est conseillé de gérer complètement la rhinite et de ne reprendre que les cours ensuite.

Certains parents croient à tort que les traitements à l'eau aident à vaincre rapidement la maladie. Cependant, tout le monde ne comprend pas que l'eau de la piscine n'a rien à voir avec l'eau de mer ni avec l'évaporation de chlore de l'air frais. Par conséquent, il existe un risque important de complication sous forme d'otite ou de bronchite due à une hypothermie pendant la natation.

Si la rhinite ne dérange plus, cela ne signifie pas que l'enfant est en parfaite santé. La muqueuse des voies nasales est rétablie dans les trois semaines qui suivent la maladie. Jusqu'à ce que cela se produise, l'immunité locale de la personne est réduite.

Trucs et astuces

Pour éviter la survenue de complications et ne pas tomber malade, lors de votre visite à la piscine, vous devez suivre ces règles:

  • utilisez un bonnet de bain et des lunettes de natation pour chaque session. Cela protégera les oreilles de l'eau et les yeux de l'eau de Javel;
  • prendre une douche après avoir visité la piscine. L'eau chlorée doit être lavée dès que possible pour vous protéger d'une réaction allergique.
  • Ne sortez pas immédiatement après la baignade. Si vous tombez dans le froid immédiatement après le traitement à l'eau, vous pouvez être en surfusion et tomber malade;
  • bien essuyer et sécher les cheveux pour éviter l'hypothermie;
  • porter votre propre serviette et savon. Même si la piscine offre une serviette propre, on ne sait pas comment elle a été lavée et comment elle a été traitée, il est donc préférable d’avoir la vôtre.

Une visite à la piscine est une chose très utile, surtout en hiver. Si vous apprenez à votre enfant à observer les règles d'hygiène et à le protéger de l'hypothermie, la natation renforcera son immunité, rendra son corps plus durable et résistant à toutes sortes d'infections.

En résumé

Puis-je aller à la piscine avec morve? On ne peut pas répondre à cette question par contumace. Vous devez d’abord déterminer la cause de la congestion nasale, puis prendre une décision. Une chose est claire: si un nez qui coule est déclenché par une infection virale ou bactérienne, il est préférable de différer la nage pendant un certain temps. En ce qui concerne la rhinite allergique ou la rhinite vasomotrice, nager ne fera peut-être pas de mal, mais aidera au contraire à récupérer rapidement. Quoi qu’il en soit, il est préférable de s’engager activement dans le traitement et la restauration du corps de l’enfant, afin qu’il retrouve son mode de vie habituel dans les plus brefs délais.

Piscine et morve

quelqu'un d'autre lave la morve dans la piscine: mauvais: il a été infecté.

Nez qui coule - asseyez-vous à la maison, rincez-vous à l'aquamaris.

c'est comme ça. Si vous êtes sur les MST, ils ne sont que sexuellement, tout le reste est voyou.

Récemment reçu un certificat dans un laboratoire parasitaire. Ne gâchez pas l'eau de Javel tout à la suite. L'assistant de laboratoire a déclaré que le choléra intestinal périt et que de très nombreux virus et bactéries survivent ou ont besoin de temps pour mourir. Un nez qui coule est, après tout, un trajet de gouttelettes dans l’air, un éternuement, une toux et, dans la piscine, il était humide et chaud - ce qui est essentiel à la reproduction.

google ce qui meurt comme dans l'eau de Javel et quand ozonisé

Un enfant atteint de morve peut-il aller à la piscine?

Lorsque la respiration normale d'un enfant par le nez est perturbée, cela inquiète les parents. Le processus pathologique est accompagné d'une inflammation de la membrane muqueuse des organes ORL lors d'une exposition à des agents pathogènes externes. Si la rhinite apparaît sur le fond des maladies respiratoires, il est optimal de limiter les visites dans les lieux publics, car le patient est une menace pour les autres.

Que faire dans les cas où une irritation de la coque interne se manifeste par une hypersensibilité du corps à des antigènes puissants? Un enfant devrait-il être isolé de la société ou ne devrait-il pas changer de mode, de style de vie et aller à la piscine avec un rhume?

Quel type de rhinite peut utiliser la piscine

Avant de donner une réponse claire, il est conseillé de déterminer l'étiologie d'un rhume. Selon la cause de la rhinite, il en existe plusieurs types:

  • Les virus pathogènes infectieux ont un effet destructeur sur l'état de l'épithélium. En raison de l'augmentation de la concentration de bactéries dans la cavité nasale, la membrane muqueuse produit un secret qui élimine les agents pathogènes. À la reproduction des agents infectieux, on observe une production accrue de sécrétion visqueuse de couleur verte ou jaune. Le processus pathologique s'accompagne d'un œdème de la paroi interne de l'organe, d'une augmentation de la température corporelle, de douleurs dans le cou et la tête, d'une diminution de l'appétit, de bâillonnement;
  • allergique - survient au contact d'un allergène. La poussière et les spores de plantes, le contact avec des produits chimiques ménagers, les poils d'animaux, l'inhalation d'air froid ou chaud peuvent provoquer un gonflement du nez, des démangeaisons, des larmoiements et la libération de liquide clair. La durée du flux est identifiée comme saisonnière et annuelle;
  • vasomoteur (neurogène) - progresse dans le contexte d'autres maladies, telles que la sinusite, la frontite, avec courbure du septum nasal;

Pour référence! En pédiatrie, la rhinite vasomotrice survient chez des patients âgés de plus de 7 ans.

  • atrophique ou médicamenteux - on diagnostique un amincissement de la muqueuse nasale. Sa fonction protectrice réduit l'utilisation à long terme de médicaments vasoconstricteurs, traitement aléatoire de l'hypertension artérielle. Les patients se plaignent d'une sensation de sécheresse dans la cavité nasale, d'un écoulement clair et abondant, de démangeaisons, d'éternuements;
  • traumatique - en violation de l'intégrité de la coque intérieure du nez augmente la production de sécrétions. Les facteurs irritants comprennent la pénétration de corps étrangers dans les voies nasales.

L'état général de l'enfant, la charge attendue et la nature du nez qui coule devraient déterminer la confusion des parents - est-il possible d'aller au bassin de la morue?

Une visite aux complexes aquatiques est autorisée; dans certains cas cliniques, il est même recommandé, avec la manifestation d'une rhinite allergique, vasomotrice, médicale.

Arguments "contre" visiter la piscine lorsque la rhinite

Les avis des médecins sur la possibilité d'entrer dans la piscine avec un rhume sont partagés.Les recommandations visant à limiter les interventions hydriques lors de la divulgation de secrets muconasaux sont basées sur les jugements suivants:

  • l'intensification de la circulation sanguine contribue à la reproduction active de microorganismes pathogènes;
  • les activités sportives consomment l'énergie indispensable au corps pour lutter contre les virus;
  • une exposition prolongée à l'eau peut provoquer une hypothermie, qui favorise la propagation de l'infection;
  • La grippe et les maladies catarrhales exigent le respect du repos au lit. L'activité physique peut aggraver l'état du patient et entraîner des complications telles qu'une bronchite, une trachéite, une méningite, une pneumonie;
  • En cas d'inflammation aiguë de la membrane muqueuse, une irritation des voies nasales avec de l'eau chlorée provoque un gonflement des tissus mous;
  • Le chlore est un antigène puissant pouvant provoquer une réaction non standard (allergie) à l'hypersensibilité du corps au mélange technique.

Les maladies respiratoires sont transmises par des gouttelettes aéroportées. Un contact étroit avec un porteur explicite augmente le risque d'infection chez les personnes en bonne santé; par conséquent, les experts recommandent de limiter les hydroprocédures pendant une maladie de 7 à 10 jours.

Si le bien-être du patient s’est amélioré, mais que des sécrétions muqueuses sont présentes sous forme résiduelle, ce n’est pas une condition préalable à la reprise des visites dans les complexes aquatiques. Nager avec des effets résiduels dans la rhinite peut retarder la régénération des muqueuses, le processus de récupération de l'enfant.

Nuance! Les tentatives de transfert de maladies respiratoires "sur les pieds" au rythme habituel sont entachées de défaite des sinus maxillaires, sphénoïdaux et paranasaux, d'inflammation de la membrane muqueuse de la cavité tympanique.

Les avantages de visiter la piscine avec morve

Un argument de poids "pour" est le facteur de désinfection de l'eau avec de l'eau de Javel. Lorsqu'ils sont immergés dans de l'eau chlorée, les sinus nasaux sont lavés, la membrane muqueuse est débarrassée des agents infectieux. L'exercice modéré stimule l'immunité non spécifique, normalise le trophisme tissulaire, ce qui contribue au rétablissement rapide.

Conseils et recommandations du Dr. Komarovsky

Avec le développement de la rhinite infectieuse, le bain n'est pas une contre-indication. Les parents doivent résister à la température optimale de l'eau, s'assurer qu'il n'y a pas de courants d'air dans la pièce, limiter le temps d'hydrotraitement à 5-10 minutes.

Si ces conditions sont acceptables pour l'environnement domestique, il est alors difficile de les mettre en œuvre dans des complexes aquatiques.

Pour référence! Sont interdits les complexes aquatiques combinés à un hammam. La vapeur chaude produit une sécrétion muconasale, un gonflement des muqueuses. La manifestation de ces symptômes est dangereuse pour les personnes présentant des modifications anatomiques des organes ORL et une courbure du septum nasal.

Dr. Komarovsky soutient que si un enfant a une température corporelle normale, aucun épisode de toux avec une étiologie allergique, neurogène et atrophique dans un rhume, le bébé est alerte et bien, il est possible de visiter la piscine.

Nécessaire pour mettre en œuvre les recommandations de l'expert:

  • réduire le temps de cours afin d'éviter l'hypothermie;
  • athlètes professionnels avec des sécrétions muconasales pour effectuer une série d'exercices en douceur;
  • prendre une douche;
  • après le bain, rincer les voies nasales avec de l'eau courante saline;
  • essuyez l'enfant après séchage de l'hydrotraitement;

Le médecin attire l'attention des parents sur le fait que l'eau chlorée réduit l'immunité locale du bébé, provoque une irritation de la membrane muqueuse pouvant provoquer le développement du rhume. Par conséquent, pendant la maladie, en particulier pendant la période d’incubation (de 2 à 7 jours), il est conseillé de s’abstenir de visiter la piscine.

La restriction ne s'applique pas aux eaux libres.

Conclusion

La capacité d'un enfant de fréquenter la piscine avec la morve est déterminée par les caractéristiques individuelles du corps, l'étiologie et le degré de développement du rhume, l'état général du patient.

La plupart des médecins recommandent d'abandonner pendant la maladie. La température de l'eau pour le corps affaibli n'est pas tout à fait correcte, ce qui augmente le risque d'hypothermie, par conséquent - la progression de la maladie, le développement de complications.

Est-il possible d'aller à la piscine avec un rhume?

La piscine est l’un des moyens les meilleurs et les plus efficaces de lutter contre les manifestations de nombreuses maladies de notre corps. La natation aide à combiner travail et plaisir. Grâce à ce sport, vous pouvez vous entraîner tout en chargeant légèrement votre squelette.

En effet, dans l'eau, notre corps devient beaucoup plus léger et le résultat des charges est impressionnant. Tout le monde connaît les avantages de sa visite, mais ne s'inquiète pas moins de la question des contre-indications à la natation.

Aussi inquiet pour l'éternel dilemme - est-il possible d'aller à la piscine avec un rhume? Et l'éternel parce que cette condition se manifeste tout au long de l'année chez les enfants et les adultes.

Les avantages et contre-indications lors de la visite de la piscine

Le sport régulier présente de nombreux aspects positifs dans ce type de sport. En outre, la randonnée dans la piscine est un événement populaire, qui est utilisé dans les recommandations du personnel de santé pour améliorer ou maintenir le corps dans diverses conditions pathologiques.

L'utilisation de la piscine est de:

  • améliorer le tonus et renforcer les muscles;
  • développer la flexibilité;
  • renforcer le muscle cardiaque;
  • aider dans la lutte contre l'excès de poids;
  • effets positifs sur le système respiratoire;
  • améliorer l'état des vaisseaux sanguins;
  • gestion du stress;
  • augmentation de l'activité cérébrale.

Avant d'aller à la piscine, vous devriez consulter votre médecin pour prévenir la détérioration de l'état de santé. Il est recommandé de s'entraîner à la natation avec un instructeur afin de sélectionner correctement les charges sur le corps.

Les contre-indications à la formation en piscine sont la présence des pathologies suivantes:

  • tous types d'insuffisance (cœur, reins, foie);
  • maladies sexuellement transmissibles (syphilis, gonorrhée, herpès génital, trichomonase);
  • pneumonie, maux de gorge, grippe et autres maladies causées par des virus;
  • diverses infections, notamment intestinales;
  • la présence de manifestations allergiques;
  • l'épilepsie;
  • lésion cérébrale;
  • conditions fébriles.

Comme vous pouvez le constater, parmi ce qui précède, le nez qui coule ne figure pas dans la liste des contre-indications, mais il s’agit d’une conséquence ou d’un symptôme de certaines conditions pathologiques mentionnées précédemment. Avant de parler de la possibilité de visiter la piscine, il est nécessaire de déterminer l'étiologie de la rhinite.

Causes et types de rhinite

L'écoulement muqueux nasal peut apparaître comme une maladie indépendante, mais est principalement un symptôme de certaines maladies.

L’origine du rhume de cerveau peut être causée par les facteurs suivants:

  1. Infectieux. Manifesté sous forme aiguë lorsqu’il est exposé à des bactéries ou à des virus.
  2. Anomalies congénitales. Ils peuvent causer une rhinite chronique.
  3. La présence de réactions allergiques.
  4. Médicaments. L'apparition d'une morve peut survenir lors d'une réaction secondaire au médicament ou lors d'une surdose de médicaments vasoconstricteurs qui ont été administrés par le nez.
  5. Adénoïdes.
  6. La présence de corps étrangers dans le nez.
  7. Croissance anormale des tissus sur la muqueuse nasale.
  8. La rhinite vasomotrice, provoquée par un mauvais fonctionnement des parois des vaisseaux du nez, provoquée par la régulation pathologique de leur tonus.
  9. Rhinite atrophique. Se produit quand il y a un état d'atrophie de la membrane muqueuse.

La relation entre l'étiologie du rhume et les visites en piscine

Si les signes de la rhinite sont d'origine virale, le corps est déjà affaibli, toute sa force est dépensée pour la récupération. Dans ce cas, l'exercice est inapproprié. En outre, les malades doivent adhérer à un repos au lit strict.

La méthode d’infection par les maladies virales et la grippe se fait par gouttelettes en suspension dans l’air. Par conséquent, sans provoquer l’infection d’autres personnes qui pratiquent également la natation, il convient d’interrompre les visites à la piscine jusqu’au rétablissement.

Après son apparition, il n'est pas nécessaire de se précipiter immédiatement pour reprendre l'entraînement. Le corps doit être pleinement renforcé. L'immunité n'étant pas encore prête à reprendre un travail à part entière, le risque de contracter de nouvelles maladies chez une personne malade est accru, ce qui indique un séjour souhaitable à la maison.

L'eau de la piscine doit être traitée avec du chlore afin de procéder à la désinfection, en particulier dans les endroits où la concentration de personnes est importante. Cette méthode est une défense fiable depuis plusieurs décennies. Mais a aussi ses inconvénients.

En plus de l'odeur et de l'inconfort spécifiques sur la peau (qui ne doivent pas être faits correctement et dans le respect des règles de chloration de l'eau), cette substance peut provoquer des manifestations de nature allergique. Ceci suggère que, en cas d'allergie avec snot, aller à la piscine est contre-indiqué.

Le chlore lui-même peut provoquer l'apparition de mucosités dans le nez, ce qui indique un rejet complet des visites à la piscine publique en cas d'écoulement nasal d'origine allergique, où les désinfectants peuvent agir en tant qu'allergènes.

En outre, la présence de chlore dans l'eau provoque une irritation des membranes muqueuses, une fois libéré dans le nasopharynx, en nageant dans la piscine, aggravant ainsi l'état pathologique.

La durée des cours dans la piscine varie de quarante minutes à une heure, c'est-à-dire que le corps d'un adulte, en particulier d'un enfant, est sensible à l'hypothermie. Un tel effet est affiché négativement sur le système immunitaire du corps.

Après avoir tiré des conclusions, il est possible d’en venir à l’idée que, lorsqu’il fait froid, les enfants ne doivent pas se rendre à la piscine sans en avoir vraiment besoin. Après tout, les conséquences peuvent encore longtemps empêcher l'enfant de nager.

Piscine pendant le froid

La rhinite soudainement gâchée gâte souvent l'humeur et les projets en ruines, par exemple, une visite à la piscine est menacée. Mais est-il possible d'aller à la piscine avec un rhume? Cela dépend de la cause du développement de la rhinite, de sa nature - allergique ou virale, ainsi que des symptômes associés.

Arguments contre

Un nez qui coule est un indicateur que le corps est affaibli par une infection et que la majeure partie de l'énergie est dépensée pour restaurer la santé, ce qui signifie que l'activité physique sous la forme de la natation dirige les forces dans la mauvaise direction. Si les symptômes de la rhinite sont accompagnés d'un mal de gorge, de fièvre et de douleurs dans tout le corps, la nage est contre-indiquée. Dans cet état de santé, les médecins prescrivent le repos au lit. En outre, de nombreuses personnes visitent la piscine et peuvent attraper un froid se propageant à travers des gouttelettes en suspension dans l'air.

L'eau est désinfectée avec une concentration suffisante d'eau de Javel, qui détruit la plupart des agents pathogènes. Mais avoir de l'eau chlorée dans le nasopharynx ne sera pas bénéfique. Et sans cela, les muqueuses enflammées sont sujettes à une irritation supplémentaire qui ne fait que renforcer la rhinite.

En particulier lors de l'effort physique - lors de la nage, la circulation sanguine s'améliore, mais l'infection des sinus nasaux par le flux sanguin se propage rapidement dans tout le corps. Les leçons de natation durent environ 30 à 60 minutes - pendant ce temps, le corps est trop refroidi, ce qui entraîne une détérioration de la santé globale.

En cas de rhume, il est interdit de nager dans le sauna. L'exposition d'air chaud et humide aux membranes muqueuses entraîne leur œdème et une augmentation du débit de mucus. Les bactéries situées dans les sinus nasaux intensifient leurs activités, ce qui peut entraîner des complications, telles que la sinusite.

Visiter le sauna pendant un rhume provoque souvent des vertiges, une perte de conscience, provoque le développement de certaines autres complications.

Il est préférable de ne pas aller dans les saunas et les hammams, mais de rester dans une chambre avec piscine ou d'aller dans une salle de relaxation dont l'air est saturé des odeurs de tisanes est une excellente alternative à l'inhalation.

Compte tenu de tous ces facteurs, il vaut mieux ne pas aller à la piscine pendant un moment avec un rhume. Mais il est permis de nager dans le bain de la maison avec une température confortable et avec un exercice modéré.

Arguments pour

Selon d'autres experts, le concept de "piscine et nez qui coule" est tout à fait compatible. Si la rhinite n’a pas atteint une échelle catastrophique, c’est-à-dire un petit nez bouché, il n’ya pas de contre-indication spécifique à la nage dans la piscine. Mais vous ne devriez pas permettre l'hypothermie, car au lieu des avantages de la natation, la rhinite peut être compliquée par des pathologies plus graves.

Parfois, l'eau de Javel, qui désinfecte l'eau, est utile. Le liquide lave la flore pathogène des sinus et nettoie les muqueuses.

L'activité physique réchauffe le corps, améliore la circulation sanguine, ce qui empêche une personne de se refroidir pendant le bain. Cela renforce le système immunitaire, qui lutte activement contre l'agent pathogène du rhume.

Les athlètes qui pratiquent la natation doivent s'entraîner constamment et la rhinite n'est pas un obstacle. La tête transfère temporairement l'athlète à un régime bénin. Seulement dans un pincement (avec le développement de maladies telles que l'amygdalite), la natation peut être annulée.

Les athlètes professionnels sont des hommes assez robustes, mais l’immunité de l’enfant n’est pas assez forte, il est donc préférable de ne pas conduire le bébé avec la morve dans la piscine.

Règles de base

Si un enfant a le nez qui coule et que vous ne souhaitez pas différer l'entraînement, il est recommandé de suivre quelques règles simples:

  • Avant de plonger et après la baignade, il est nécessaire de prendre une douche avec de l'eau et du savon. De cette façon, la peau est nettoyée à la fois de la pollution externe et des excès de chimie dans l'eau.
  • Pour éviter le développement de la rhinite allergique au chlore, vous devez utiliser un clip pour le nez.
  • S'il n'y a pas de dispositif de ce type ou s'il est impossible de l'utiliser, rincez le nez avec une solution saline après la classe.
  • Pour éviter l'hypothermie, vous devez réduire le temps passé avec un rhume dans l'eau.

Les enfants doivent être surveillés dans la piscine et les adultes doivent arrêter de nager dès les premiers signes de gel.

Complications probables

La rhinite, qui est devenue une infection virale ou bactérienne, nécessite un traitement médical. Laver avec de l'eau chlorée ne va pas aider. Et l'hypothermie excessive ne provoque que la propagation d'agents pathogènes dans les tubes auditifs et les sinus paranasaux à proximité.

Ignorer la rhinite lors de la visite à la piscine peut entraîner les complications suivantes:

  • la sinusite;
  • l'ethmoïdite;
  • la sphénoïdite;
  • Eustachite;
  • otite catarrhale et autres.

Si un enfant a la morve après la baignade, cela signifie que son corps est trop refroidi et qu'il est préférable de s'abstenir de pratiquer pendant une semaine ou deux. En présence de rhumes associés (fatigue générale, élévation de la température corporelle), il est également recommandé d’éviter quelques séances d’entraînement jusqu’au rétablissement complet.

Avec rhinite allergique

La décision de nager ou non avec une rhinite de nature allergique dépend de l'agent pathogène responsable de la réaction. Il est possible que la cause du rhume soit l’eau de javel ou d’autres désinfectants utilisés dans la douche ou dans le vestiaire.

Le symptôme de l'allergie à quelque chose dans le complexe sportif est éternuement, larmoiement, nez qui coule après une piscine. Si un allergène est détecté, les visites devront être abandonnées. Le moyen de sortir de cette situation peut être le choix d’un autre endroit pour pratiquer la natation ou utiliser un réservoir artificiel fait maison avec un nettoyage amélioré.

Rhinite virale

Puisque les avis sur la nage dans la piscine publique avec une inflammation de la muqueuse nasale diffèrent, il est préférable de consulter un médecin. Dans tous les cas, la rhinite, accompagnée d'un malaise général, est un indicateur d'un processus inflammatoire aigu dans le corps. Donc, il n'est pas recommandé d'amener l'enfant à nager.

Pas besoin de se dépêcher avec la reprise des cours immédiatement après la réduction de l'intensité d'un rhume, il est préférable de reporter l'entraînement à une semaine, de boire le cours de vitamines, d'attendre que le corps devienne plus fort après une maladie.

Une immunité affaiblie au cours de l'hypothermie ne résiste pas à de nouvelles charges, ce qui se répercute non seulement sur la reprise du rhume, mais également sur le développement de complications.

Piscine et morve: marcher ou pas?

Qu'est-ce qu'un nez qui coule et qu'est-ce que c'est?

Un nez qui coule est la réaction de la muqueuse nasale aux infections. Pour la muqueuse nasale n'est pas sec, les cellules produisent un secret spécial pour l'hydrater. Lorsqu'une infection entre en contact avec la muqueuse, une plus grande quantité de sécrétion (mucus) est produite. C'est snot.

Nous remercions la médecin généraliste Ekaterina Gvodeva pour la consultation.

Types de rhinite

Il existe 3 types de rhinite: virale, bactérienne et allergique.

Virale. Dans les premiers jours du nez qui coule de l'eau claire. Ainsi, les cellules empêchent la muqueuse de se dessécher et empêchent les bactéries de se développer. En raison de l'infection muqueuse sèche se développe rapidement. La morve s'épaissit progressivement. Si à ce moment la flore bactérienne se joint, elles deviennent jaunes ou vertes.

Bactérienne Du nez viennent morve jaune ou vert. Ce sont des neutrophiles morts - le résultat de la lutte de l'organisme contre l'infection. Des bactéries sont apparues sur la muqueuse et le corps les combat activement.

Allergique. Du nez se trouve l'eau claire. C'est la réaction du mucus aux allergènes: poussière, poils d'animaux sur les vêtements, pollen, duvet de peuplier. En ce qui concerne la piscine, les enfants peuvent réagir au chlore.

Signes d'un rhume

Il existe une rhinite post-traumatique. Cette décharge de 1 narines et odeur putride. Il se forme à la suite de l'ingestion de corps étrangers qui entravent l'écoulement naturel du mucus. Les enfants se fourrent souvent dans le nez de petits objets - pièces Lego, chaussures de poupée, etc. Le corps étranger dans le nez peut ne pas déranger l'enfant, mais la membrane muqueuse y réagit par des sécrétions.

Est-il sécuritaire pour les autres d'aller à la piscine avec un enfant morveux?

Il existe des piscines pour assurer la santé de l'enfant. Les médecins croient qu'il est atteint d'infections et que son immunité apprend à les traiter. Pour une personne en bonne santé avec un système immunitaire fort, la morve n'est pas contagieuse. Un enfant dont le système immunitaire est affaibli et qui est sujet aux maladies attrapera l’infection n’importe où - dans le vestiaire, lorsque la température baisse après une douche ou dans les transports en commun.

La piscine n'est pas l'endroit le plus stérile. Les filtres modernes désinfectent l'eau, mais ils ne peuvent pas gérer toutes les infections. La suppression des certificats médicaux pour la piscine joue également un rôle important. Mais c’est un avantage: le corps de l’enfant fait face à un fardeau supplémentaire et s’entraîne.

La piscine n'est pas un bain à la maison. Les Squeamish ne vont pas à la piscine.

Les chances d'attraper une infection dans la piscine sont faibles en raison de l'air humide et des courants d'air. Les enfants tombent malades beaucoup plus rapidement dans les jardins, car la pièce est mal ventilée, les batteries sont frites et il ne leur faut que 40 minutes à pied. La muqueuse s'assèche, les virus attaquent. Morosité après la piscine est moins probable qu'après avoir visité le jardin. Mais le corps peut répondre à la piscine, y compris la morve.

Marcher ou ne pas marcher avec morve dans la piscine

Les médecins modernes disent que la question de savoir si un enfant peut aller à la piscine est une affaire purement individuelle.

Dans les piscines modernes, des écharpes jetables sont installées sur les côtés. Lorsque le nasopharynx est lavé, le désir naturel d'une personne en bonne santé est de se moucher.

La piscine stimule le système immunitaire. Il le force à lutter contre les courants d'air, les températures extrêmes et les infections virales. Snot - une conséquence de cette lutte. Si un enfant a un léger écoulement nasal, mais que le ton général, le bon appétit, pas de léthargie, reste, les médecins recommandent de ne pas manquer la piscine. En d’autres termes, si un enfant saute et saute, mais qu’il renifle en même temps, l’entraîneur ne le chassera pas de la piscine.

Dans l'eau de l'enfant, le mucus sera humidifié et le mucus se liquéfie. S'il y a du chlore dans l'eau, cela assèchera légèrement la membrane muqueuse enflammée. L'air humide de la piscine facilite la respiration de l'enfant.

Si un enfant en échauffement à sec est ralenti, si la morve coule comme une rivière ou éternue constamment, l’entraîneur recommande de s’abstenir de pénétrer dans l’eau.

Pourquoi il est utile de passer par plusieurs cycles de "pool-snot-pool"

7 jours ont besoin de morve normale pour passer

Certains enfants après la piscine ne semblent rien. Après quelques jours, ils s'en vont sans traitement. Ceci est une réaction corporelle normale à la piscine. Après quelques mois, cet effet disparaît et l'enfant est beaucoup moins malade.

Si l'enfant est affaibli et que sa morve est contractée pendant plus d'une semaine, la piscine stimule activement le système immunitaire. Un nez qui coule, ou passe, ou la température de l'enfant augmente et le corps lutte activement contre l'infection. Dans les deux cas, l'enfant récupère plus vite que celui qui manque la piscine avec un léger rhume.

N'ayez pas peur de la morve après la piscine. Et ne jetez pas la piscine avec un léger rhume. C'est ainsi que commence le durcissement.

Est-il possible d'aller à la piscine avec un rhume

Un nez qui coule est un problème que chaque personne qui a un rhume a rencontré à plusieurs reprises. La congestion et les écoulements muqueux du nez sont causés par une inflammation du nasopharynx. Des allergènes ou des agents infectieux (champignons, virus, bactéries) peuvent provoquer une hypersécrétion de mucus. Puis-je aller à la piscine avec un rhume? Certaines personnes sont convaincues que les visites à la piscine ne font qu’accélérer la récupération, car l’eau chlorée aide à purger les voies nasales et à désinfecter les muqueuses.

Contenu de l'article

Mais est-ce vraiment le cas et quelle est la raison de visiter le bassin pendant la période de développement aigu du rhume? Il faut comprendre que la rhinite est un symptôme qui indique la présence d'une infection dans le corps, en particulier dans les voies respiratoires supérieures. L'écoulement nasal muqueux se produit généralement lors d'une grippe ou d'un rhume.

Causes et types de rhinite

La production accrue de sécrétions visqueuses de la muqueuse nasale, communément appelée morve chez le commun des mortels, signale le développement de réactions pathologiques dans la cavité nasale. En règle générale, ils sont causés par une inflammation des voies respiratoires supérieures. Les allergènes ou les agents pathogènes tels que les rhinovirus, les streptocoques, les coronavirus, les entérovirus, les bâtons de Pfeiffer, etc., peuvent provoquer une inflammation des voies respiratoires.

Le rhume est la cause la plus commune du rhume causé par des virus pathogènes. L'infection a un effet destructeur sur l'état des tissus mous du nasopharynx, provoquant une irritation et une inflammation de la couche épithéliale supérieure de la membrane muqueuse. En relation avec l'augmentation de la concentration dans les foyers d'inflammation des toxines, le corps commence à produire une grande quantité de pyrogènes - substances qui stimulent la hausse de la température. C'est pourquoi les patients enrhumés présentent des symptômes désagréables tels que fièvre, fatigue, manque d'appétit, maux de tête, somnolence, nausée, etc.

La cause de la rhinite n'est pas toujours une infection ou une allergie. Chez les adultes et les enfants, on diagnostique souvent une rhinite dite vasomotrice (neurogène). Son apparition est due en grande partie à une circulation sanguine altérée dans le nasopharynx, à la dilatation des vaisseaux sanguins et à la synthèse intense de la sécrétion visqueuse par les cellules caliciformes situées dans la muqueuse.

Selon la plupart des experts, avec la vasomotricité et certains types de rhinite allergique, vous pouvez toujours vous rendre à la piscine. Mais à propos de la rhinite infectieuse, les avis des médecins sont partagés. Certains pensent qu'un exercice modéré aidera à faire face à la maladie, tandis que d'autres soutiennent que l'intensification de la circulation sanguine ne fera qu'accélérer la propagation de l'infection dans le corps.

Cold Pool - Pour

Certains médecins ne voient pas l'urgente nécessité d'interdire la visite de la piscine si l'écoulement nasal se fait sans augmentation de la température corporelle. Pour qu'un bassin fermé ne devienne pas un terrain propice aux infections, il faut y ajouter du chlore, qui désinfecte l'eau et détruit les agents pathogènes. En d'autres termes, plonger dans de l'eau chlorée aide même à laver les sinus nasaux et à débarrasser la muqueuse de l'infection.

Lorsque rhinite vasomotrice, les experts recommandent même de visiter les piscines. Une activité physique suffisamment intense stimule la circulation sanguine, grâce à laquelle le tissu trophique nasopharyngé se normalise. Selon des observations pratiques, les personnes atteintes de rhinite vasomotrice, qui pratiquent régulièrement un sport, gèrent le problème dans les 2-3 semaines.

De plus, des charges intenses stimulent l'immunité non spécifique et augmentent ainsi la résistance du corps aux infections. C’est la raison pour laquelle les personnes qui pratiquent un sport en permanence ne souffrent pas plus de 2 à 3 fois par an du rhume.

Cold Pool - Contra Arguments

Situés de l’autre côté des barricades, les médecins ORL recommandent vivement de ne pas visiter les piscines pour tout type de rhinite. Le fait est que la natation est une dépense distincte d’énergie précieuse dont le corps a besoin pour lutter contre les infections. En outre, dans les cas d'inflammation aiguë du nasopharynx, l'eau chlorée ne fait qu'aggraver l'état de la membrane muqueuse, provoquant une grave irritation et un gonflement des voies nasales.

Une exposition prolongée à l'eau peut provoquer une hypothermie locale des voies respiratoires supérieures et contribuer ainsi à la propagation de l'infection. De plus, avec l'intensification de la circulation sanguine, les agents pathogènes se propagent plus rapidement dans le corps, entraînant par la suite des complications.

Il ne faut pas oublier que le froid - une maladie contagieuse transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air. Un contact et une conversation plus ou moins étroits avec le porteur de l'infection peuvent provoquer le développement d'une maladie respiratoire chez les autres visiteurs de la piscine. Pour réduire le risque de complications et d’infection par d’autres personnes, les experts conseillent de s’abstenir de visiter la piscine pendant au moins une semaine.

La baignade dans la piscine est pleine d'hypothermie, de complications et d'infection chez d'autres personnes.

Quel est le danger?

Au cours du développement de la rhinite infectieuse, les défenses immunitaires de l’organisme sont affaiblies. La plupart des médecins recommandent donc de s’abstenir de toute activité physique ou sportive excessive. Charges importantes - une dépense d'énergie importante, qui provoque une diminution de la résistance du corps aux virus et aux microbes pathogènes. Toutefois, les nageurs professionnels ne peuvent pas se permettre même une semaine de repos, car cela entraînerait une perte de forme physique. Par conséquent, pour eux, des programmes de formation économes sont développés, ce qui permet de ne pas interrompre les cours de la piscine.

La contre-indication absolue à la baignade dans la piscine est la grippe et l'amygdalite aiguë qui peut entraîner une complication du cœur et des reins.

En règle générale, les patients souffrant de mal de gorge et de grippe augmentent considérablement la température corporelle. Selon les experts, il est strictement interdit de porter les maladies susmentionnées «sur leurs pieds» ou, dans ce cas, «sur les vagues». Un effort physique intense peut nuire à la santé et entraîner des complications telles que trachéite, bronchite aiguë, pneumonie et méningite.

Complications probables

La rhinite virale et bactérienne nécessite un traitement médical adéquat. Aucune désinfection du nasopharynx avec de l'eau chlorée ne permettra d'éliminer l'inflammation de la membrane muqueuse. De plus, l'hypothermie locale et l'irritation des voies nasales avec du chlore agressif peuvent endommager les sinus paranasaux et le tube auditif, dont l'ouverture débouche directement dans la cavité nasopharyngée.

Le traitement tardif de la rhinite et les tentatives de transmission de la maladie "sur les ondes" entraînent souvent le développement des complications suivantes:

  • sinusite - inflammation des sinus paranasaux (maxillaires), qui survient généralement lors du développement d'une infection bactérienne;
  • ethmoïdite - inflammation virale ou bactérienne du sinus paranasal, située à la base du nez;
  • sphénoïdite - infection des sinus sphénoïdaux situés près du nerf optique et de l'artère carotide;
  • tubotimpanit (Eustachite) - inflammation et gonflement de la membrane muqueuse du tube auditif, qui fait communiquer la cavité de l'oreille (oreille moyenne) avec le nasopharynx;
  • otite moyenne catarrhale - inflammation aiguë de la membrane muqueuse de la cavité tympanique et des osselets auditifs.

Les maladies ci-dessus ne constituent pas la liste complète des complications possibles de la rhinite. Le plus grand danger pour la santé concerne les lésions purulentes (bactériennes) du nasopharynx, qui se caractérisent par l'expansion de la membrane muqueuse et le développement d'un abcès rétropharyngé.

En résumé, on peut dire que la visite à la piscine avec un rhume peut s'avérer être une complication grave pour un athlète et un nageur amateur. Dans cette affaire, on ne peut pas être guidé par l'opinion de ceux qui affirment que «le projet est assommé». Si la congestion nasale est accompagnée de fièvre, de courbatures et de malaises, vous devez quand même vous abstenir de pratiquer pendant au moins 5 à 7 jours.